Conseils santé

La hernie discale : mieux la comprendre pour mieux la traiter.

La hernie discale est une forme de douleur lombaire ou cervicale très répandue, pouvant entraîner d’importantes incapacités, et qui affecte principalement les hommes entre 35 et 60 ans. Ce type de lésion est causé par le bombement d’un disque intervertébral au-delà de sa limite naturelle. Mais qu’est-ce qu’un disque intervertébral exactement et surtout, comment prévenir la douleur causée par une hernie discale? Poursuivez votre lecture pour tout savoir sur la hernie discale et découvrir comment des disciplines comme la physiothérapie, l’ostéopathie, la massothérapie, l’ergothérapie ou l’acupuncture peuvent traiter les problématique du disque intervertébral.

Les causes de la hernie discale

Votre hernie discale peut survenir autant en raison d’une blessure sportive, d’un choc violent ou à cause de certaines habitudes de vie néfastes. En effet, une hernie peut être due à un faux mouvement, une faiblesse musculaire, au soulèvement de lourdes charges, ou à certains gestes répétés. La grossesse ou le surpoids peuvent également contribuer au développement d’une hernie discale. Bien sûr, le vieillissement peut être en cause, puisque les disques intervertébraux finissent toujours par s’user et perdre de leur élasticité avec le temps, ce qui peut entraîner des lésions. Pour éviter les cas de hernie et prévenir les maux de dos, veillez à garder un poids santé, bien vous étirer avant le sport, prendre des pauses fréquentes et surveiller votre posture en tout temps.

Hernie discale lombaire ou cervicale?

Afin de mettre fin à vos douleurs et limitations, il importe, en premier lieu, de déterminer l’origine exacte de ce mal. Tout d’abord, vous devez savoir que votre colonne vertébrale est composée de 24 vertèbres mobiles, qui sont toutes divisées par un disque intervertébral, un cartilage fibreux qui amortit les chocs et solidifie la colonne, en plus de lui donner toute sa flexibilité. Comme il existe un disque pour chacune des vertèbres de la colonne (excepté entre la vertèbre C1 et C2), vous pouvez ressentir des douleurs autant au niveau lombaire (bas du dos) que cervical (haut du dos). Dans la majorité des cas, c’est le bas du dos qui est affecté, puisqu’il est davantage sollicité au quotidien.

Pour plusieurs raisons, il arrive qu’un disque intervertébral se fissure, s’use ou perde de son élasticité naturelle. En pareil cas, la substance liquide contenue dans l’anneau du disque fait irruption à l’extérieur du canal rachidien, ce qui entraîne généralement des compressions et donc, des douleurs au dos. Cela provoque un bombement discal, réduisant le diamètre du disque et exerçant une compression des vaisseaux sanguins et des nerfs. Si rien n’est fait, une hernie finira par se développer. 

Lorsqu’elle est lombaire (le cas le plus courant), la hernie discale peut affecter plusieurs autres articulations, comme les chevilles, les pieds, les hanches ou les genoux. Dans certaines situations, la douleur lombaire peut être jumelée à une douleur au niveau du nerf sciatique, le plus gros nerf du corps humain, qui s’étend du bas de la colonne jusqu’au bas de chaque jambe. Ainsi, pour éviter toute complication, il importe de consulter un professionnel au plus tôt! Pour ce faire, ouvrez l’oeil et surveillez bien ces symptômes : 

  • Des douleurs au bas du dos (lombalgie);
  • Des engourdissements aux jambes;
  • Une faiblesse musculaire au niveau des jambes; 
  • Une incontinence urinaire. 

Quant à la hernie discale cervicale, on dénote des effets indésirables comme : 

  • Une faiblesse des biceps et des triceps;
  • Des engourdissements à la main;
  • Des épaules douloureuses; 
  • Des difficultés à bien bouger la tête.

Par contre, une hernie discale n’est pas forcément synonyme de « douleur », il faut donc vous évaluer pour vérifier qu’il s’agit bien d’un cas de hernie. Pour ce faire, le professionnel de la santé devra d’abord déterminer la cause de vos douleurs au dos. Il devra aussi éliminer les autres possibilités de douleur, dont la protrusion discale

Attention de ne pas confondre « hernie discale » et « protrusion discale »

La protrusion discale présente des symptômes similaires à ceux d’une hernie, mais dans un cas de protrusion, le disque intervertébral demeure dans sa zone habituelle, au niveau des vertèbres. La moelle épinière et les racines nerveuses ne sont donc pas affectées, contrairement à une hernie, puisqu’il n’y a ni déchirure ni rupture du disque. Il s’agit donc d’un cas plus répandu. Toutefois, cela ne veut pas dire que vous ne devez pas vous en occuper. Soulignons qu’à long terme, une protrusion discale peut très bien entraîner une hernie discale. L’expertise d’un spécialiste devient donc pertinente pour prévenir toute complication. Pour bien différencier la hernie de la protrusion, votre médecin pourrait notamment utiliser l’imagerie par résonance magnétique (IRM).

Les signaux d’alerte à surveiller

Si votre douleur dorsale vous réveille la nuit, que vous avez subi un impact important, que votre mobilité se réduit, ou que votre mal de dos persiste au-delà d’une semaine, il devient essentiel de consulter. Or, certaines personnes attendent si longtemps, en partie parce qu’elles n’éprouvent aucune douleur, qu’elles en viennent à éprouver des difficultés à monter ou descendre des escaliers! Heureusement, les physiothérapeutes, les ostéopathes ou les massothérapeutes mettent en place des traitements personnalisés selon vos besoins. Voyons un peu quelques possibilités qui s’offrent à vous.

Les traitements contre la hernie discale

Après vous avoir évalué avec précision, votre professionnel de la santé peut employer différentes méthodes pour mettre fin à votre hernie discale. Bien qu’il n’existe aucune formule miracle pour stopper les douleurs, celles-ci finissent généralement par se résorber au bout de quelques semaines. Parmi les méthodes de traitement les plus employées, on retrouve : 

  • La thérapie manuelle : utilisée notamment en physiothérapie, ostéopathie ou en massothérapie, la thérapie manuelle consiste à amplifier votre relâchement musculaire et favoriser la fluidité du mouvement, grâce à diverses mobilisations ou manipulations ciblées des articulations. 
  • Des séances de réadaptation : le physiothérapeute peut notamment concevoir un programme d’exercices ciblés afin de corriger votre posture, renforcer votre dos ou diminuer certaines raideurs. La stabilisation cervicale est notamment très importante pour votre rééducation.
  • La physiothérapie sportive : si votre hernie discale est due à la pratique d’un sport, un physio pourra vous apprendre à bouger de façon à éviter les douleurs ou les récidives de douleurs. Le taping sportif peut être employé selon les cas. 

Bien sûr, la prise d’anti-inflammatoires ou d’analgésiques peut être de mise. Dans certaines situations extrêmes, où la hernie discale a pris beaucoup d’ampleur, l’injection de corticoïdes ou encore un traitement chirurgical peuvent aussi faire partie des solutions.

Physio Ostéo Longueuil : des thérapeutes à votre service et à votre écoute

Pour profiter de traitements variés et de qualité, regroupant des services de physiothérapie, d’ostéopathie, de massothérapie, d’ergothérapie ou d’acupuncture, la clinique Physio Ostéo Longueuil est l’endroit qu’il vous faut. Pour une hernie discale ou toute autre forme de douleur dorsale, nos thérapeutes sauront vous proposer la solution la plus efficace et la plus adaptée à votre réalité. Tout ce qu’il vous reste à faire, c’est nous contacter!

Nous sommes présents

© 2019 Physio Ostéo Longueuil. Tous droits réservés.

Termes et conditions - Politique de confidentialité - Facebook.